Histoires Continentales

Histoires Continentales

Dans histoires con­ti­nen­ta­les, nous renonçons de divi­ser l’Europe en zones géo­gra­phi­ques, en sté­réo­ty­pes poli­ti­ques et en cli­chés cul­tu­rels. Au lieu de cela, nous pen­sons con­ti­nen­tal et au-delà: nous nous remet­tons la divi­si­on de l’Europe en Europe de l’Est, de l’Ouest, du Centre et du Sud-Est en questi­on, pour indi­quer déno­mi­na­ti­ons les plus com­muns. Trop sou­vent, ils s’accompagnent d’une sim­pli­fi­ca­ti­on et dépla­cent la per­spec­tive des liens exi­stant dans le con­ti­nent euro­péen. En ce sens, nos histoires con­ti­nen­ta­les  met­tent l’ac­cent sur les trans­ferts, les inter­con­ne­xi­ons et les inter­re­la­ti­ons qui font pas­ser les espaces soci­aux, géo­gra­phi­ques et poli­ti­ques. En même temps, nous con­sidé­rons l’Europe com­me inter­dé­pen­dance au-delà de ses fron­tiè­res géo­gra­phi­ques. Par con­séquent, les histoires con­ti­nen­ta­les  ne s’ar­rêtent pas à l’Oural, à la Méditerranée et au Caucase, mais trai­tent éga­le­ment des déve­lop­pe­ments mon­di­a­ux qui reli­ent les cul­tures, les socié­tés et les poli­ti­ques du con­ti­nent.

Structure

Histoires con­ti­nen­ta­les
 n’est pas un lieu con­struit poli­ti­que­ment et idéo­lo­gi­que­ment. Différentes per­spec­tives et opi­ni­ons sur des sujets con­tro­ver­sés sont expli­ci­te­ment sou­haitées. Les opi­ni­ons expri­mées sur ce por­tail ne reflètent pas néces­saire­ment les per­sua­si­ons des édit­ri­ces et édi­teurs. Mais nos con­tri­bu­teurs ont un carac­té­ri­stique com­mun. C’est leur pro­fon­de con­nais­sance du sujet sur lequel ils écriv­ent: histoires con­ti­nen­ta­les  ras­sem­ble les obser­vat­ri­ces et les obser­va­teurs des déve­lop­pe­ments actu­els et histo­ri­ques et com­mu­ni­que leurs con­nais­san­ces de maniè­re com­pré­hen­si­ble.

Objectifs

Histoires con­ti­nen­ta­les  racon­te des histoires qui vont à l’en­cont­re des sché­mas nar­ra­tifs cou­rants. Contrairement à la jour­na­liè­re quo­ti­di­en­ne, nous nous con­cen­trons sur le fond et les fora­ges pro­fonds. Nous pro­po­sons des per­spec­tives alter­na­ti­ves et cri­ti­ques sur des sujets beau­coup débâ­tés qui sont d’actualités et visent à éclai­rer le con­tex­te histo­ri­que des évé­ne­ments de la jour­née, à mett­re en évi­dence les rup­tures et les con­ti­nuités. Mais nous attirons éga­le­ment l’attention sur des histoires moins con­nues de l’espace euro­péen ent­re­croi­sé, révé­lons des détails, racon­tons des histoires oubliées et puta­ti­ves peti­tes. Notre objec­tif est de par­ta­ger les con­nais­san­ces à tra­vers le con­ti­nent, pour sti­mu­ler la dis­cus­sion et de pro­po­ser des infor­ma­ti­ons et des ana­ly­ses qui con­tri­bue­nt au-delà de la rhé­to­ri­que de la con­fron­ta­ti­on, la mysti­fi­ca­ti­on et le sen­sa­ti­onnalis­me à une com­pré­hen­si­on plus com­ple­xe de l’Europe com­me un espace con­nec­té, asso­cié et uni­fié.